Accueil Culture Episode 47 : Les démons du sexe à Loudun

Episode 47 : Les démons du sexe à Loudun

0
0
74
Dj5kb0wW0AABFdw

Le beau Grandier et la laide Jeanne des Anges

Tout commence en 1632 à Loudun dans la Vienne où Urbain Grandier, un prêtre, est connu pour sa beauté, son charisme et ses nombreuses conquêtes féminines. Il a mis enceinte la fille d’un procureur du roi qui n’a que 15 ans et à qui il donnait des cours de latin avant de l’abandonner pour une autre nommée Madeleine de Brou. Cette dernière réclame le mariage… à un prêtre ? C’est un coup à se mettre à dos la Manif pour tous !

Urbain s’appuie alors sur l’histoire de l’Eglise qui avant 1123 permettait aux prêtres de se marier en écrivant un traité contre leur célibat. Mieux vaut coucher avec une bonne sœur que violer un enfant de chœur ! Un procès pour débauche lui est intenté mais il gagne, ce qui enrage les plus conservateurs dont un certain chanoine Mignon (qui ne l’était probablement pas).

Notre beau religieux attire l’attention de la mère supérieure du couvent de Loudun, Jeanne des Anges, de son vrai nom Jeanne de Belcier. Petite, un accident l’a rendu difforme au point que sa mère lui mis un voile pour la cacher. Bien que rentrée dans les ordres à 21 ans, cela ne l’empêche pas de ressentir du désir¹, mais pour monter dans la hiérarchie ecclésiastique autant ne rien dire.

Jeanne propose à Urbain de devenir le confesseur de son couvent suite à la mort récente de l’ancien, le père Moussaut. La mère essuie un refus et trouve comme remplaçant… le chanoine Mignon ! Deux contre un, que le combat commence.

Dans la nuit du 21 septembre 1632, la mère Jeanne des Anges aperçoit une ombre et entend la voix du père Moussaut !  Le désir donnerait-il des hallucinations ? Deux jours après avec d’autres sœurs, elle se met à crier des insultes, cracher l’hostie, baver… Les sœurs possédées hurlent le même nom de celui qui les hante de façon lubrique la nuit : Urbain Grandier !

En deux mois ce sont 17 religieuses qui se disent possédées, l’une va jusqu’à s’introduire un crucifix dans le vagin, on comprend d’où le film l’Exorciste s’est inspiré !

Jean Martin de Laubardemont, un magistrat envoyé par Louis XIII et Richelieu pour démolir les fortifications de Loudun où se réfugient des protestants, entend parler des religieuses possédées et deux d’entre elles sont… ses belles-soeurs ! Il se presse d’en parler à Richelieu…

Urbain est arrêté en décembre 1633, des séances d’exorcismes sont données non plus à huis-clos mais en public. La foule est partagée entre ceux qui y croient et ceux qui se moquent, notamment les hommes venant se rincer l’oeil devant ces sœurs se déshabillant, écartant les jambes en mimant des gestes obscènes et donnant des coups aux voyeuristes. Le journal du hard de Canal + avant l’heure et en live ! Ce spectacle fait fonctionner le tourisme, des gens venant jusque d’Angleterre viennent remplir les hôtels avoisinant.

Le magistrat Laubardemont interdit à toute personne de mettre en doute la véracité des possessions sous peine d’amende et de torture… on va pas le contredire n’est-ce pas ? Pourtant des sœurs se sont rétractées accusant le chanoine Mignon de les avoir forcées à témoigner contre le prêtre.

Mais comment prouver que Urbain Grandier est en rapport avec les forces du Mal ?

C’est là que Jeanne des Anges fournit au juges un pacte avec le Diable que Urbain Grandier aurait signé de son sang, la preuve étant une coupure au pouce qu’il dit avoir eu accidentellement en tranchant du pain. Le pauvre est torturé à l’aide des brodequins, ces fameuses planches de bois attachées aux jambes que l’on frappait d’un coup de massue brisant les os.

Le 18 août 1634, Urbain est brûlé vif sur un bûcher avec attaché autour de sa taille le traité contre le célibat des prêtres, pour la tolérance prônée dans la Bible faudra revenir !

Les phénomènes de possessions ne s’arrêteront pas avec les cendres d’Urbain. Ils vont perdurer jusqu’en 1637 ! La mère supérieure savait-elle que le roi dédommageait d’une pension les couvents reconnus comme possédés par le démon ? Vite allons voir Macron pour lui dire qu’on vomit une matière verdâtre et que notre tête pivote à 180 degrés !

Laubardemont va présenter Jeanne des Anges perçue comme une miraculeuse à Louis XIII et Anne d’Autriche qui demandera à ce qu’elle soit présente pour la naissance de Louis-Dieudonné futur Louis XIV. Joli coup de com’ !

¹ : Jeanne des Anges écrit dans une autobiographie :  « J’ai donc passé ces trois années en grand libertinage, en sorte que je n’avais aucune application à la présence de Dieu.»

Sources :

  •  Les possédées de Loudun : une manipulation de Richelieu ?, émission L’Ombre d’un doute, France 3, 15 février 2012 avec Franck Ferrand.

Résultat de recherche d'images pour "possedes de loudun"

Prétendu pacte de Urbain Grandier avec le Diable

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Samuel L.
Charger d'autres écrits dans Culture

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Episode 8 : Comment rester jeune ? La bouse de vache !

Pipi de mule + caca de vache = crème de beauté !  Rester jeune à tout prix n’est pas…